Des milliers de déplacés fuyant des affrontements entre les FARDC et les rebelles du M23 dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo au Nord-Kivu, endurent des conditions de vie difficiles.

Ces vulnérables dépourvus de toute assistance humanitaire sont cantonnés, les uns dans des écoles et d’autres, dans des familles d’accueil à Kanyarutshinya, Rukoko et en ville de Goma.

« Dans mon village de Bukanda situé à la frontière avec le Rwanda, il n’y a plus d’habitants. Tous ont fui », témoigne un déplacé.

Il demande au Gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) d’agir urgemment en leur faveur, étant donné qu’ils traversent des conditions de vie difficiles.

« Nous demandons à notre Gouvernement de tout mettre en œuvre pour sécuriser nos villages. Certains parents se sont séparés de leurs enfants, perdus lors du déplacement. Ici, nous passons nuit à la belle étoile et sans assistance », alerte-t-il.

Des violents affrontements opposant les Forces Armées de la RDC aux rebelles du Mouvement du 23 Mars se poursuivent dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo, provoquant des déplacements massifs des populations civiles, en direction des milieux supposés sécurités.

Mumbere Patrick Syaluha