La Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe a acquitté, jeudi 23 juin 2022, Vital Kamerhe, ancien Directeur de Cabinet du Président de la République, Félix Tshisekedi.

Commentant cet arrêt de la cour d’appel de Kinshasa/Gombe, le Professeur Kahindo Muhesi Augustin pense que cet acquittement n’est pas une surprise au regard de la manière dont le procès 100 jours s’est déroulé. Il fait savoir que le jeu s’est joué sur le plan politique.

D’après ce politologue et enseignant à l’Université de Goma, l’acquittement du Président national du parti politique, Union pour la Nation Congolaise (UNC), va jouer sur la reconfiguration de la coalition au pouvoir.

« Cet acquittement va ressouder la cohésion entre Vital Kamerhe et le Président Félix Tshisekedi, tous deux signataires de l’accord de Nairobi. En même temps, il n’est pas exclu de voir cette libération mécontenter certains acteurs politiques. Parce qu’en politique, il y a le principe d’ôte-toi que je m’y mette. Au moment où Vital Kamerhe était en prison, cela avait fait la joie de certains acteurs membres de l’Union Sacrée qui se voyaient en position de force. Au moment où il est libéré, ça va déranger certains calculs politiques au sein de l’Union Sacrée », analyse le Professeur Kahindo Muhesi Augustin.

Vital Kamerhe était poursuivi pour détournement présumé des fonds alloués pour l’exécution du programme de 100 Jours du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi.

Roger Mulyata