Le Syndicat des Enseignant du Congo, SYECO ville de Butembo qualifie d’arbitraire la détention à Goma de son secrétaire permanent, Mutuma Irene, par le parquet général près la cour militaire du Nord-Kivu.

D’après Edizon Mapendo Kabwana, communicateur de cette structure syndicale, leur collègue détenu depuis mardi 7 septembre, est poursuivi pour diffamation à l’endroit du directeur de la province éducationnelle Nord-Kivu II.

Le SYECO Butembo menace de boycotter la prochaine rentrée scolaire si son secrétaire permanent n’est pas libéré.

« Le camarade Mutumwa Iréné vient de passer une première nuit dans la prison de Munzenze. Pour motif, un tiraillement qui ne dit pas son nom entre le Proved et son collaborateur Sudi Katameya. Ce sont ces gens là qui sont actifs dans ce dossier en l’accusant de diffamation dans tout ce qu’on a dénoncé. Les gens parlent de thermo-flash. Oui, dans le même dossier, nous avons ciblé que les thermo-flash ont été détournés. Nous pensons que c’est une arrestation arbitraire. En arrivant à Goma, Mutumwa et Benito ont été placés en résidence surveillée, avant de passer à la barre. En suite, on les a amenés à la prison. Il n’y aura pas rentrée scolaire tant que nos camarades seront encore cloués à Gama. Ça, je vous l’assure. C’est une décision prise dans l’assemblée générale des représentants des enseignants par école », a menacé Edison Mapendo Kabwana.

Tous nos efforts pour avoir la version des faits du directeur de la province éducationnelle Nord-Kivu II et du parquet général près la cour militaire du Nord-Kivu, n’ont pas aboutis.

Mosantu Nzanzu