La ville de Butembo, au Nord-Kivu, fait face à la hausse des prix de certaines denrées alimentaires sur le marché.

Le riz, les cossettes de manioc, le maïs, la pomme de terre et bien d’autres produits vivriers, connaissent une hausse de leurs prix sur le marché de Butembo, ville commerciale du Nord-Kivu.

D’après Muhindo Kisoki Lukando, chargé des Programmes au sein de  la Ligue des Organisations des Femmes Paysannes du Congo (LOFEPACO), plusieurs causes sont à la base de l’instabilité des prix des denrées alimentaires.

Il cite notamment, l’insécurité dans les zones maraichères et la crise sanitaire de Covid-19.

« Comme nous l’avons tous constaté sur le marché, il y a déjà flambée des prix de quelques produits vivriers. Et pourtant, ce sont les produits les plus consommés par la population locale. C’est par exemple le riz. Il y a carence de la production dans tous les bassins qui nous le fournissent. Les zones qui nous produisent la pomme de terre n’ont pas des quantités importantes. Le maïs que nous consommons ici, est produit à Lubero. Mais, lorsque vous arrivez à Lubero, vous verrez que les producteurs ne sont pas en mesure de faire deux parcelles. La première cause de cette hausse des prix, c’est l’insécurité. La deuxième, c’est la Covid-19 », a expliqué Muhindo Kisoki Lukando, chargé des programmes au sein de la LOFEPACO.

Pour la stabilisation des prix des produits vivriers sur le marché de Butembo et environs, il plaide pour l’amélioration de l’environnement sécuritaire dans les zones à vocation agricole.

Providence Birugho