Les députés nationaux, membres des groupes parlementaires du Front Commun pour le Congo exigent la suppression sans condition de la taxe sur le Registre des Appareils Mobiles (RAM) et la démission du Ministre Augustin Kibassa Maliba, en charge des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (PTNTIC).

Dans leur déclaration politique rendue publique ce lundi 4 Octobre 2021 à Kinshasa, les députés nationaux, membres du FCC déplorent ce qu’ils qualifient de  volonté délibérée de l’Union Sacrée de la Nation, non seulement de saborder les initiatives parlementaires, mais surtout de renvoyer au-delà du délai règlementaire, la plénière consacrée à la réponse du Ministre des PTNTIC aux préoccupations soulevées par les élus du Peuple.

« Cette stratégie vise à tromper la vigilance de la population et de couvrir par des manœuvres politiciennes, un membre du Gouvernement mis en cause, ainsi que la gravité du scandale que représente cette opération, aussi illégale qu’immorale d’appauvrissement du peuple congolais pourtant déjà meurtri de par la faiblesse de son revenu », lit-on dans cette déclaration politique.

Tenant compte de la condamnation de la taxe RAM par les députés nationaux, aussi bien de la majorité que de l’opposition lors du débat général sur la question orale avec débat adressée au Ministre des PTNTIC, les élus du FCC exigent la suppression sans condition de la taxe RAM et la démission du Ministre Augustin Kibassa Maliba, en charge des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication.

« Nous exigeons, la suppression sans condition de la taxe RAM ; Le remboursement de la totalité des crédits frauduleusement soustraits dans les différents comptes de crédits de communication de nos concitoyens ; La démission du Ministre des PTNTIC et tous les membres de la direction de l’ARPTC impliqués dans cette opération ; La mise en place d’une commission d’enquête parlementaire en vue d’établir la responsabilité de toutes les personnes impliquées dans cette opération d’escroquerie de la population congolaise », renseigne ce document.

Ministre Augustin Kibassa Maliba, en charge des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (PTNTIC).

C’est dans ce contexte que les députés nationaux, membres du Front Commun pour le Congo promettent déposer incessamment une motion de défiance contre le Ministre Augustin Kibassa Maliba, si l’Union Sacrée persiste dans son jeu de simulacre. Ils promettent également se constituer en association de victimes de concussion et de traduire en justice tous les responsables de ce crime.

Le Ministre congolais des PTNTIC a répondu mercredi 29 septembre à une question orale avec débat lui adressée par le député national Claude Misare, sur la gestion de la taxe RAM. Face aux nombreuses préoccupations soulevées par les élus du peuple, le Ministre Augustin Kibassa Maliba avait sollicité et obtenu du bureau de l’assemblée nationale, un délai de 48heures pour préparer sa réplique. La plénière consacrée à ce sujet n’est pas encore programmée à la chambre basse du parlement.

La Rédaction