Les relais communautaires des aires de santé Vuvatsi et Katsya, en zone de santé de Butembo, ont envahi les enceintes du bureau de la Solidarité Syndicale des Infirmiers du Congo (SOLSICO), mercredi 10 Novembre 2021.

Ils sont venus réclamer la suspension du mouvement de grève déclenché par les prestataires et administratifs de santé en division provinciale de la santé du Nord-Kivu, Pool des encadreurs de Butembo.

Les manifestants recommandent aux grévistes de revendiquer leurs droits tout en prestant, pour sauver des vies humaines.

« Nous ne savons plus quoi faire pour sauver nos enfants. Les prestataires des soins de santé nous disent qu’un enfant né et une femme enceinte qui fait la CPN, doivent-être vaccinés. Mais, le vaccin n’existe pas. Qu’ils nous aident parce qu’actuellement on enregistre des décès », s’est lamentée une femme manifestante.

De son coté, Masika Mwengesyali, relais communautaire dans l’air de santé Katsya appelle les infirmiers au respect de leur serment.

« Cette grève des infirmiers nous expose. Les enfants meurent et d’autres sont malades. Nous pensons que les prestataires sanitaires ignorent le rôle du vaccin. Pourtant, ils nous enseignent que c’est un produit très important. Qu’ils reviennent sur leur décision », a-t-elle exhorté.

Contacté à ce sujet, le porte-parole des infirmiers grévistes au grand Nord-Kivu, a souligné qu’ils ne vont reprendre le travail qu’après que le Gouvernement congolais répondra à leurs revendications. C’est notamment, la prise en charge des Nouvelles Unités et l’amélioration de leurs conditions socio-professionnelles.

Les manifestants protestaient contre le décès d’un enfant dans l’air de santé Vuvatsi, à cause selon eux de sa mauvaise prise en charge.

Ghislain Hangi