Les miliciens de la Coopérative pour le Développement Economique du Congo (CODECO) ont attaqué le village de Drodro, en chefferie des Bahema Nord, territoire de Djugu, en province de l’Ituri.

Cette attaque s’est déroulée la nuit de dimanche à ce lundi 22 novembre 2021. Le chef de la chefferie des Bahema nord, mwami Pilo Mulindro qui rapporte la nouvelle, dresse un bilan provisoire de plus ou moins 50 civils tués et le camp des déplacés incendié par les assaillants.

La société civile coordination provinciale de l’Ituri qualifie cette nouvelle attaque de CODECO d’un désarroi. Maître Jean-Marie Ezadri, vice-président de cette structure citoyenne ajoute que ce carnage de plus de 50 civils est une preuve de la négligence des alertes de la population relayées auprès des forces de défense et de sécurité.

« Les structures de la société civile avaient déjà alerté le commandant régiment en place », fustige Maître Jean-Marie Ezadri tout en recommandant au gouverneur militaire de changer cet officier militaire pour avoir montré à la face du monde « son incompétence ».

L’armée confirme les dégâts causés lors de cet assaut par les assaillants. Le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole des Forces Armées de la RDC en Ituri fait savoir que l’armée a repris le contrôle de la zone de Drodro et ses environs.

Il demande cependant aux communautés de l’Ituri d’être responsables en empêchant toutes les attaques armées contre la population, car selon lui, toutes les attaques des forces négatives proviennent des communautés ou des liens proches aux communautés.

Pour rappel, au moins 4 villages de la chefferie des Bahema Nord, dont Ngazba, Drodro, Tche, ont été la cible de cette incursion des combattants de la CODECO.

Nickson Manzekele