Une psychose règne depuis le matin mardi 30 Novembre à Lubango et Ndoluma, deux agglomérations du territoire de Lubero, situées entre 5 et 10 Km à l’Est et au Sud de l’agglomération de Kitsombiro.

Cette situation est provoquée par deux attaques des miliciens Mai-Mai, signalées dans la soirée de Lundi 29 novembre à Lubango et dans la matinée de mardi à Ndoluma.

Selon les sources locales, les miliciens Mai-Mai qui ont brûlé l’ancienne position des militaires FARDC à Lubango, ont assiégé une autre position déjà abandonnée par l’armée régulière à Ndoluma, dans la matinée de Mardi 30 Novembre 2021.

Cette information est confirmée par le Fonctionnaire délégué à Kitsombiro. Malgré l’accalmie qui règne dans ces deux villages, Kambale Vihuliro Chadrac note un climat de peur dans le chef des habitants. Il en appelle au renforcement des dispositifs sécuritaire dans la zone.

Ces deux attaques interviennent 4 jours après la découverte d’un corps sans vie d’un militaire FARDC à Kishabeba, près de Kitsombiro.

 Les sources locales avaient accusé des présumés miliciens Mai-Mai actifs dans la zone d’en être auteurs. Les assaillants avaient emporté l’arme de cet élément loyaliste.

Le 23 Novembre dernier, les mêmes miliciens avaient tué deux militaires FARDC dans une autre attaque contre la position de l’armée régulière à Ndoluma.

Asaph LITIMIRE