Le Président des bouchers de la ville de Butembo, au Nord-Kivu, alerte sur une probable rareté de la viande des vaches sur le marché local.

Kamala Mwenge Katabei explique cette situation par l’incompréhension qui règne depuis quelques jours, entre les fournisseurs ougandais et congolais au sujet du lieu d’implantation du marché de vente des bœufs.

Les congolais souhaitent que ce marché qui fonctionnait déjà à Kasindi-lubirihya depuis l’avènement de Covid-19 soit maintenu. De leur côté, les ougandais veulent qu’il soit ramené sur leur territoire.

Suite à cette mésentente, les fournisseurs et les bouchers de Butembo se ravitaillent désormais à partir des périphéries de la ville.

« Quand il y a eu Covid-19, les ougandais n’ont pas voulu que les congolais puissent entrer dans leur pays pour éviter toute contamination. Nous avons résolu ce problème en sollicitant que le marché fonctionne à Kasindi-lubirihya. Mais, certains ougandais se sont rendus compte qu’ils ont déjà perdu leur marché. L’Ouganda a constaté qu’il fait déjà un manque à gagner. C’est pourquoi, ils ont sollicité il y a un mois que le marché des vaches et des chèvres puisse rentrer en Ouganda. Les congolais n’ont pas voulu cela. On a découvert que les vaches devraient venir de l’extérieur jusqu’au Congo. Donc, l’Ouganda est un pays de transit », a expliqué Kamala Katabei.

Toutefois, le Président  des bouchers en ville de Butembo informe que les tractations sont déjà en cours entre les deux parties pour une solution palliative. 

Nelson Rafiki