Célébration du 10ème anniversaire du parti politique, Bloc Uni pour la Renaissance et l’Emergence du Congo (BUREC), en ville province de Kinshasa, capitale de la RDC, vendredi 14 janvier 2021.

Plusieurs invités ont pris part aux cérémonies de célébration du 10e anniversaire de création de cette formation politique. C’est notamment, quelques membres du Gouvernement congolais, des Présidents des partis politiques membres du regroupement Alliance des Acteurs pour la Bonne Gouvernance du Congo (AABC) dont le BUREC est membre, et des Présidents des partis politiques de l’Union Sacrée de la Nation, ainsi que certains hommes d’affaires.

À cette occasion, l’autorité morale du BUREC, Julien Paluku Kahongya a partagé avec l’assistance, son expérience de 12 ans à la tête de la province du Nord-Kivu en développant le thème : « pourquoi il ya des crises au niveau des provinces ? ». Il en a profité pour expliquer les différentes sources des conflits qui naissent entre les Gouverneurs des provinces et les assemblées provinciales.

Julien Paluku Kahongya, autorité morale du BUREC.

« La première source des conflits, c’est l’absence de la culture de lecture des textes. La deuxième source des conflits, je l’ai déclinée en sous source. C’est-à-dire, les sources en-dessous de la principale source. Ces sous-sources partent de l’élection du Gouverneur à l’aspect managérial du Gouverneur lui-même. Première sous-source des conflits, c’est l’élection du Gouverneur lui-même. Chaque acteur politique du niveau central veut avoir le contrôle sur sa province d’origine à travers un Gouverneur qu’il maitrise,… », a expliqué Julien Paluku Kahongya.

De son coté, Jean-Marie Katokolyo, Président intérimaire du BUREC a orienté sa réflexion autour du thème : « quel bilan, leçons et perspectives pour l’encrage du parti ». Il a fait savoir que « la belle moisson réalisée aux élections de 2018 a été saluée avec les ambitions fermes de récolter plus de sièges aux futures élections ».

Jean-Marie Katokolyo, Président intérimaire du BUREC.

Au cours de cette activité politique, l’autorité morale du BUREC a invité ses camarades à une « grande mobilisation » pour bien affronter les prochaines élections au Pays. Il a par ailleurs rappelé que le BUREC soutient la candidature du Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi à la présidentielle de 2023.

La Rédaction