Plusieurs écoles primaires, secondaires et professionnelles ne fonctionnent plus en chefferie des Bashu, dans le territoire de Beni, en province du Nord-Kivu.

L’alerte a été donnée le week-end dernier par Moise Kiputulu, coordonnateur de la nouvelle société civile du territoire de Beni. À l’en croire, cette situation est consécutive à l’insécurité caractérisée par des cas d’incursions des rebelles d’Allied Democratic Forces (ADF) et des attaques répétitives des groupes Mai-Mai contre les positions des Forces loyalistes basées dans cette partie du territoire de Beni.

Le coordonnateur de la nouvelle société civile de cette entité administrative encourage les FARDC à poursuivre la traque de ces ennemis de la paix, pour que les activités scolaires reprennent dans ce coin de la chefferie des Bashu.

Moise Kipulu plaide également pour le rétablissement de l’autorité de l’Etat en chefferie des Bashu.

La Rédaction