Les habitants du secteur Ruwenzori demandent aux autorités militaires et politico-administratives de ce coin du territoire de Beni de tout mettre en œuvre pour restaurer la paix et la sécurité dans leur entité. Ils ont lancé cet appel au lendemain de l’incursion des terroristes ADF dans le village de Loselose en groupement BOLEMA qui a fait 9 morts dont 7 civils, la nuit de Samedi à Dimanche 24 Mai.

Les habitants du secteur de Ruwenzori qui ont en majorité abandonné leurs villages dont Loselose et environs, attribuent l’attaque de ces agglomérations au faible effectif des militaires FARDC dans ce coin du territoire de Beni. Conscients une ces attaques rebelles en répétition constituent un frein au développement de ce secteur, ils demandent aux autorités d’intervenir dans l’urgence.

«  Au regard de la situation que nous traversons actuellement en secteur de Ruwenzori, nous avons l’impression que nos autorités ne s’inquiètent pas de nous. Imaginez l’agglomération comme Loselose qui n’avait que 8 militaires pour sa sécurité alors que c’est une région proche de là où les rebelles ont attaqué récemment », a déploré une femme d’une quarantaine d’années.

Cet avis est partagé par un autre habitant de Loselose qui a préféré garder l’anonymat.

« Cette attaque rebelle qui vient après une série d’autres attaques, a pour but d’effrayer la population du secteur Ruwenzori. Il y avait déjà beaucoup de projets en cours mais avec ces attaques, plusieurs personnes vont tout arrêter et partir de la région. Je demande aux autorités de mettre tout en œuvre pour rétablir la paix et la sécurité», a-t-il alerté.

Interrogé à ce sujet, le chef de secteur Ruwenzori Bozi Sindiwako, s’est réservé de toute déclaration à la presse. Notez que plusieurs villages des groupements Bolema et Malambo, se sont vidés de leurs habitants après cette attaque de Loselose, la nuit de Samedi à Dimanche 24 Mai.

Samuel Sirasi