L’administration de la commune rurale de Kasindi dit n’avoir pas des informations sur un éventuel passage frauduleux des véhicules plein d’armes à feu de l’Ouganda vers la République Démocratique du Congo.

La réaction de Barthélémy Kambale fonctionnaire délégué du gouverneur à Kasindi fait suite aux alertes faites par un élu du territoire de Beni sur l’entrée en RDC de deux véhicules transportant des armes pour une destination inconnue. Il dément cette alerte et informe que les dernières munitions entrées via le poste frontalier et douanier de Kasindi appartenaient à la MONUSCO.

«J’ai suivi le coup de téléphone d’un député dans lequel il parle du passage frauduleux des véhicules transportant des munitions et armes à feu. En tant qu’autorité, c’est un regret de voir un député alerter sans vérification des faits. La MONUSCO est au Congo pour la paix et elle ne peut pas faire son travail sans armes. Toutes ses armes passent par des voies officielles. Il ne faudrait pas que la population panique. La MONUSCO est en RDC depuis longtemps et ses armes passent toujours par la frontière de Kasindi et partout ailleurs. Ce député voulait simplement désorienter la population », a déploré Barthélémy Kambale.

Dans un message audio diffusé Jeudi dernier sur les antennes des radios de Kasindi, le député national Steven Ndambire avait dénoncé ce qu’il avait qualifié de passage frauduleux des véhicules transportant des armes au poste frontalier et douanier de Kasindi.

Freddy Kighoma