Pour des raisons de prévention contre la propagation du CoronaVirus, l’église adventiste du 7ème jour suspend de nouveau ses activités cultuelles dans les territoires de Beni et Lubero.

Dans une note circulaire sur la situation épidémiologique, publiée le 26 Août dernier, les pasteurs adventistes et les représentants des laïcs ont motivé leur décision par la volonté de sauvegarder la vie de leurs fidèles. En cette période de lutte contre la Covid-19, ils demandent aux fidèles adventistes de prier désormais dans leurs familles respectives ou en petits groupes ne dépassant pas 20 personnes.
Pour le Pasteur Kahindo Kyusa, représentant légal de l’église adventiste du 7eme jour dans le grand nord, il serait imprudent de continuer d’exposer les fidèles à une maladie qui gagne davantage du terrain. De la dernière expérience de l’état d’urgence sanitaire en RDC, il dit avoir beaucoup appris de l’attitude positive adoptée par les fidèles adventistes. 
«  Il n’y a pas eu de diminution de fréquentation ou de recettes. Nous avons constaté que toutes les familles ont beaucoup participé au culte. Après deux semaines, nous devons revenir à cette méthode en suspendant les cultes » a-t-il annoncé.

Cette décision n’a rien de diabolique en soi, poursuit le pasteur Kyusa. Il s’agit plutôt d’une façon responsable de préserver la santé de l’église, martele-t-il.
«  La foi adventiste va avec la santé. La fermeture des églises n’est pas une méthode de Satan pour éliminer l’église. Nous prenons cette mesure pour préserver la santé des chrétiens. La santé est la main droite de l’Évangile. Même si on exige les mesures barrières durant la période de la Covid-19, on a constaté que durant les deux sabbats, les mesures ont été totalement respectées dans seulement deux églises. Dans d’autres, ça n’a pas été facile. Il y a seulement quelques jours qu’on a détecté le premier cas positif à Butembo et déjà aujourd’hui on est à plus de 40 cas », a expliqué le pasteur Kahindo Kyusa.

Il a par ailleurs ajouté que la sainte Cène et les activités de baptême sont également suspendues jusquà nouvel ordre. Cependant, les cérémonies de mariage, les répétitions pour les chorales et les cultes dans les familles pourraient s’organiser avec au maximum 20 personnes et cela dans le respect des mesures barrières contre cette pandémie, renseigne la même source.

La Rédaction