L’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), recommande aux parties prenantes dans la relance des activités de la réserve naturelle de Tayna, de placer l’intérêt de la communauté au centre de leurs actions.

L’appel de l’ICCN a été relayé par l’administrateur du territoire de Lubero Richard Nyembo Wa Nyembo, samedi 24 octobre à Lubero-centre, chef-lieu de ce territoire. C’était au cours d’une séance de restitution des échanges qu’il a eu dernièrement à Kinshasa avec les responsables de l’ICCN, sur la relance des activités de la réserve naturelle de Tayna. Cette réunion était sanctionnée par une série de recommandations formulées par l’ICCN.

Ces recommandations sont adressées, à la fois aux membres de la communauté riveraine de la Réserve Naturelle de Tayna, aux chefs coutumiers de Batangi, Bamate et Bapere et aux associations locales  dont la Réserve des Gorilles de Tayna(RGT), son gestionnaire. Parmi ces recommandations, figure l’élaboration d’un rapport de Gestion spécialement par la réserve des gorilles de Tayna. Selon l’administrateur du territoire de Lubero, ce rapport est une synthèse d’audits internes déjà réalisés depuis la création de cette réserve naturelle. L’ICCN a également recommandé aux chefs coutumiers de procéder au listage de tous les gestionnaires de la réserve naturelle de Tayna. Une autre recommandation a été adressée à toutes les associations locales qui veulent promouvoir la réserve, de s’associer à la RGT.

À en croire Richard Nyembo Wa Nyembo, l’ICCN se dit être disposé à accompagner toutes les actions d’une gestion concertée pour la Protection des espèces de la Réserve Naturelle de Tayna ainsi qu’accompagner la population locale dans l’octroi des bourses d’études. Par ailleurs, l’administrateur du territoire de Lubero a  demandé aux gestionnaires de la Réserve des Gorilles de Tayna à réactiver tous les projets d’intérêt communautaire à l’intérieur de la Réserve. C’est notamment l’Université, la Radio et d’autres projets, délocalisés du territoire de Lubero territoire vers la ville de Goma, suite à l’insécurité grandissante dans la zone de Kasugho.

Depuis 1998, la Réserve des Gorilles de Tayna, gère la Réserve naturelle de Tayna. En 2008, les voix se sont levées pour dénoncer la gestion opaque au tour de cette réserve. Les différentes rencontres qui se sont multipliées depuis le début de cette année peuvent être une voie de sortie pour la relance des activités de cette réserve, fait savoir l’autorité territoriale de Lubero.

La réserve naturelle de Tayna se trouve entre les chefferies de Bamate, Batangi et le secteur des Bapere, au Nord-Ouest du territoire de Lubero, en province du Nord Kivu.

Asaph Litimire