Le Centre d’ Etude  pour la Promotion de la Paix, la Démocratie et les Droits de l’Homme condamne les massacres perpétrés dans la soirée de Lundi 06 avril à Halungupa, village du  Groupement MALAMBO en Secteur de Ruwenzori dans Territoire de Beni.  Pour le CEPADHO, ce massacre qui intervient en pleine période d’isolement de BENI contre le COVID 19, est une forme des représailles des ADF aux offensives de grande envergure lancée contre eux depuis Octobre 2019 par les FARDC.

 Dans son bulletin publié ce Mardi, le CEPADHO attribue ces massacres aux  terroristes islamistes ADF venus du parc national des Virunga. Ces assaillants ont fait  d’abord irruption à Kanana avant d’atteindre Halungupa. Ils ont commencé à tirer de coup de feu, après avoir  réussi à contourner toutes les positions des FARDC. Dans cette confusion, 5 civils ont été massacrés et deux autres blessés.

A en croire le Chef de Secteur de Ruwenzori cité par le CEPADHO, les morts sont tous de sexe masculin. Il s’agit de  Mumbere Mbumba Evariste, Mumbere Kalungero Toro, Kambale Kombwa Pascal, Pierrot Kule Lambwe et  Kikene Jean Bosco.  Parmi les morts, l’on compte deux originaires de Halungupa, deux de Bulongo et le dernier qui est venu de Butembo. S’agissant des blessés, le Chef de Secteur de Ruwenzori indique que tous sont des mineurs; parmi lesquels une fillette. Boozi Sindiwako précise que les blessés ont été acheminés par les FARDC tôt le matin de ce Mardi 07 avril à l’hôpital général de Mutwanga, chef-lieu du Secteur de Ruwenzori pour les soins appropriés. Des sources concordantes mentionnent que les assaillants ont fait usage à la fois des armes à feu et des armes blanches pour massacrer les victimes.

Les FARDC venues au secours sont arrivées après que les assaillants se sont retirés de la contrée, en direction du parc d’où ils seraient venus, informe le CEPADHO qui rappelle que les terroristes islamistes ADF/MTM avaient opéré successivement dans les villages Ulebo, Manzalao, Tsotsora et Halungupa.

Cette attaque armée des ADF est la deuxième qui vise le village de Halungupa dans un intervalle de moins de trois moins. Si au cours de leur précédente attaque, ces Djihadhistes avaient pillé le centre de santé Halungupa, certains rescapés du dernier massacre croient que les ADF viseraient aussi une officine pharmaceutique de la place.

La Rédaction