Face au délabrement de plusieurs axes routiers en province, les transporteurs et pétroliers du Nord Kivu plaident pour la retenue à la source de 40%, en vue de la réhabilitation des ponts et tous les axes routiers  devenus impraticables. Ils citent notamment le pont KIHIRA reliant Goma  à  Bukavu au sud Kivu, infrastructure qui a cédé depuis la semaine dernière.

Les pétroliers et les transporteurs du Nord Kivu annoncent avoir déjà remis leur mémo au Fond d’entretien routier, au gouverneur de Province et à l’assemblée provinciale. Dans ce document, ils demandent au pouvoir central d’autoriser la retenue de ces 40%  reconnus aux Provinces. Ils font savoir que cet argent va aider l’exécutif provincial dans la réhabilitation des infrastructures routières.  «  Quand nous faisons des descentes sur terrain avec le gouverneur et qu’il nous dise que la province n’a pas des moyens, ça ne tient pas. Nous sommes venus demander au partenaire qui est le FONER ce qu’il fait avec les ressources que nous lui donnons. Nous exigeons la retenue à la source de nos 40%   état donné que c’est repris dans la loi créant le FONNER et dans la constitution de la RDC. Nous pensons que si ces 40% sont retenus à la source, nous allons réussir à réhabiliter les routes de la province », a déclaré Monsieur Providence Muhida président des pétroliers du Nord-Kivu.

Le directeur provincial du FONER tout comme le président de l’assemblée provinciale du Nord Kivu ont promis  transmettre ce mémorandum au destinataire final qui est le  directeur national du FONER. Ce rail bol des opérateurs  économiques du Nord-Kivu intervient après un constat malheureux fait par eux sur le mauvais état de plusieurs ponts et routes de la province du Nord-Kivu.

Patrick Syaluha