Certains artistes musiciens et les organisateurs des séminaires, se disent surpris des nouvelles mesures du Chef de l’Etat interdisant les manifestations culturelles et autres pour faire face à la deuxième vague de la Covid-19.

Cette interdiction intervient au moment où des multiples manifestations culturelles sont prévues au cours de ce mois de décembre. Dans le coin chaud de la ville de Butembo, des affiches de production sont visibles presque partout.

Les artistes musiciens ayant projeté des rencontres avec leurs fans, se plaignent de cette décision qui, selon eux, met en difficulté leur survie.

Sergino El Miezi, chef de l’orchestre Iva Musica, qui comptait se produire ce dimanche 20 décembre, plaide pour l’autorisation de la tenue des manifestations culturelles déjà annoncées avant l’annonce des nouvelles mesures restrictives, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

Par ailleurs, ceux qui n’ont prévu jusque-là aucune rencontre à chow et à live, qualifient de salutaire la suspension des activités culturelles.

« Il n’est plus possible de projeter une manifestation publique. Que nos fans qui sont concernés par cette mesure continuent à se protéger car nous devons faire des bonnes choses après », conseille Pichen Kasasia artiste regae-man.

Dans le souci de lutter contre la deuxième vague de la Covid-19 en RDC, la présidence de la République Démocratique du Congo a annoncé un certain nombre de mesures restrictives. Un couvre-feu a été instauré à partir du 18 décembre, sur l’ensemble du territoire national, entre 21h et 5h du matin. L’interdiction des cérémonies festives et des réunions de plus de 10 personnes a été décrétée. Les marches publiques, les productions artistiques et kermesses ont également été interdites.

La Rédaction