Le tribunal militaire garnison de Beni-Butembo a ouvert, mardi 29 décembre 2020 en ville de Beni, le procès en flagrance contre une vingtaine de civils, accusés de meurtre et du terrorisme.

Les prévenus dans cette affaire judiciaire ont été interpellés par la police dans diverses altercations avec les forces de sécurité, à Rwangoma en ville de Beni et en commune rurale de Bulongo dans le territoire de Beni. La première audience a été consacrée à l’identification des prévenus.

Les conseils des prévenus ont soulevé l’incompétence personnelle du tribunal militaire de garnison de Beni-Butembo qui instruit l’affaire. Ils soutiennent que leurs clients sont tous des civils qui, selon eux sont poursuivables seulement devant des juridictions civiles.

Une remise de 24 heures leur a été accordée par le tribunal pour permettre aux conseils des parties de bien s’imprégner des faits de la cause en instruction. Toutes les personnes présentées devant la barre mardi, sont poursuivies par le ministère public pour meurtre et terrorisme.

La Rédaction