Arrêté depuis mercredi 17 Février au parquet près le tribunal de paix de Lubero, Robert Kakule Madirisha, coordonnateur de SPEED RDC ASBL a recouvré sa liberté samedi 20 février 2021.

Cet activiste des droits de l’homme et journaliste, était poursuivi pour publication des fausses alertes sur une prétendue occupation de la cour scolaire d’une école de l’agglomération de Kasugho, en territoire de lubero par des Forces Armées de la République Démocratique du Congo.

Le Chargé des programmes de SPEED RDC qui a livré l’information à Rtvh, samedi 20 février a condamné cette arrestation qu’il qualifie d’arbitraire.
Selon Pavlov Kasereka Mughumalewa, le fait d’adresser une lettre à l’administrateur de Lubero ne constitue pas une infraction. C’était plutôt une alerte sur la présence des FARDC dans la cour scolaire d’une école de Kasugho, a-t-il fait savoir. Il dénonce, en même temps le mauvais traitement dont son coordonnateur a été victime pendant sa détention.

Réagissant à la correspondance qui dénonçait l’occupation de la cour d’une école de Kasugho par les militaires, l’administrateur du territoire de Lubero, Richard Nyembo Wa Nyembo avait démenti les allégations. Néanmoins, il avait reconnu l’installation d’une position militaire sur une colline située non loin de ladite école.

La Rédaction