Les acteurs de l’éducation de la ville de Butembo, dans la province éducationnelle Nord-Kivu II expriment leur détermination à soutenir des activités scolaires, à partir de Lundi 22 Février 2021.

La plupart des responsables d’écoles de Butembo déclarent avoir attendus avec impatience la reprise des activités scolaires au Pays. Ceux qui se sont confiés à RTVH ont laissé entendre que cela permettra non seulement de dispenser des matières aux apprenants, mais aussi de les sensibiliser sur les bonnes pratiques pendant les épidémies.

Au sein des écoles, des dispositifs permettant de faire observer les mesures barrières contre la maladie à virus Ebola et le CoronaVirus sont en pleine installation. C’est la cas, à l’école primaire Mutsanga, située en commune de Bulengera où tout est fait prêt pour accueillir les apprenants. Le directeur Joseph Kayenga a déclaré avoir doté cette école des lavabos et termoflash.

Cependant, il a souligné que ces dispositifs sont encore insuffisants au regard du nombre d’écoliers que compte cette école. Il plaide ainsi pour l’intervention des partenaires du Gouvernement congolais, dans le secteur de l’enseignement primaire, secondaire et technique (EPST).

Par ailleurs, dans des écoles secondaires, des discussions se multiplient entre les gestionnaires ou les préfets des études et les partenaires de la santé sur des nouvelles modalités préventives à prendre contre ces deux maladies. Mumbere Kitsetsere, préfet des études à l’Institut Apotre 1 de Butembo, a indiqué quant à lui avoir déjà discuté avec ses collaborateurs sur des dispositions sanitaires à prendre dès la reprise des cours.

De leur coté, les parents exaltent de joie après la confirmation de la date de lundi 22 février pour la reprise des cours dans les écoles de la République Démocratique du Congo. Pour eux, cette reprise constitue un ouf de soulagement au regard des difficultés éprouvées dans l’encadrement des enfants à la maison. Ils promettent procurer à leurs enfants des masques afin de lutter contre la Covid-19.

Les cours reprennent après près de deux mois de suspension par le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi, dans le cadre de la lutte contre la deuxième vague de la Covid-19 au Pays.

La rédaction