Certains enseignants de la ville Butembo, en province éducationnelle Nord-Kivu II, engagés dans l’exécution du projet des Travaux de Haute Intensité de la Main d’œuvre (THIMO), du Fonds Social de la République annoncent le boycott de la reprise des cours, ce lundi 22 février 2021.

À en croire madame Iseult Kavira, chef d’une équipe  affectée au site de Kitulu en commune de Mususa dans le cadre de ce projet, les professionnels de la craie préfèreraient garder leurs contrats avec le Fonds social de la République, refusant ainsi de reprendre le chemin de l’école.

« Le Fond Social, en lançant l’offre avait demandé à tout le monde de postuler. Les enseignants et élèves l’ont fait. À la signature des contrats, on signifiait aux élèves, étudiants et aux enseignants qu’à la reprise des cours, ils seront tous automatiquement remplacés par d’autres personnes. Je suis un peu désolée parce que je travaille avec des enseignants qui disent qu’ils ne peuvent même pas regagner les écoles et qu’ils préfèrent garder leurs contrats avec le Fonds Social de la République », a révélé Iseult Kavira.

Les apprenants qui ont des contrats avec cette structure étatique seront remplacés par les réservistes, renseigne la même source.

En ville de Butembo, au Nord-Kivu, le projet THIMO a été lancé en début du mois février 2021, par le fonds social de la République.

La Rédaction