Le procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Butembo a procédé à la libération de 23 prisonniers de Kakwangura, lundi 22 février 2021.

Les prisonniers libérés lundi font partie des bénéficiaires de la mesure du 30 décembre, portant sur la grâce présidentielle du président de la République, Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Selon Valéry Mwali Lumande, les bénéficiaires ont rempli le critérium de cette clémence présidentielle, sur une population de plus de 700 détenus que regorge la prison de Kakwangura, en ville de Butembo.

Le procureur de la République près le TGI a précisé que cette indulgence concerne une catégorie d’infractions.

« Il y a lieu de retenir que le Chef de l’État à exclu de la mesure de grâce ceux qui ont été condamnés pour crime contre l’humanité, crime de génocide, concussion, corruption, pour crime de sang, tel que les meurtres, les assassinats et ceux qui sont condamnés pour violence sexuelle », a-t-il expliqué.

Toutefois, Valéry Mwali Lumande a rappelé aux bénéficières qu’aucune autre grâce présidentielle ne sera accordée aux récidivistes.

« La mesure de grâce n’efface pas la condamnation. Cette dernière va demeurer dans le casier. Ce qui veut dire que les personnes qui ont été bénéficiaires de cette grâce présidentielle, devront éviter de tomber dans la récidive, parce qu’on en tiendra compte. Prochainement s’ils commettent des infractions, ils pourraient ne pas bénéficier du sursis », a-t-il prévenu.

Il a également déclaré que la libération de ces 23 détenus s’inscrit dans le cadre du désengorgement des maisons carcérales sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo.

La rédaction