Le service de genre, famille et enfant de la ville de Butembo et celui de la chefferie des Bashu en territoire de Beni, ont réuni une cinquantaine de femmes leaders des associations féminines à Butungera, mercredi 3 mars 2021.

Butungera, c’est le chef-lieu de la chefferie des Bashu, en territoire de Beni, dans la province du Nord-Kivu. Cette agglomération a servie de cadre pour la formation des femmes leaders de la chefferie des Bashu, en prélude de la journée du 8 mars 2021.

Plusieurs thématiques ont été développées par les intervenants. Notamment, l’historique de la journée du 8 mars, le leadership féminin, l’égalité entre homme-femme pendant cette période de la pandémie de Covid-19 et la maladie à virus Ebola, la succession, les abus et exploitation sexuels en milieu professionnel, la propreté corporelle des femmes, la cuisine traditionnelle et moderne, ainsi que ses inconvénients.

Maitre Magy Panza, chargée de vulgarisation au sein de l’organisation Femmes Juristes pour les Droits de la Femme et de l’Enfant a, quant à elle, exposé sur l’accès de la femme à l’héritage. Selon cette défenseuse des droits de la femme, l’accès de la femme à l’héritage pose encore un grand problème au sein de la communauté locale. Elle a argumenté que le code de la famille permet à la femme d’avoir accès à l’héritage de son époux.

De son côté, Odile Mabanza Dibi, chef de bureau urbain de genre, famille et enfant, a précisé que cet échange s’inscrit non seulement dans le cadre du renforcement des capacités de la femme de la chefferie des Bashu, mais également en marge de la journée de 8 mars, dédiée à la femme.

Fiston Matsande