Une dizaine de civils pris en otage par les rebelles d’Allied Demcrotic Forces (ADF) ont été relâchés la soirée de vendredi 12 mars 2021 par leurs ravisseurs, en territoire d’Irumu, dans la province de l’Ituri.

Les désormais ex otages, tous des civils avaient été enlevés par les combattants ADF, depuis maintenant plus de deux semaines dans l’agglomération de Ndalya en territoire d’Irumu, dans la province de l’Ituri. Les sources locales renseignent que certains de ces ex-otages sont des habitants d’Eringeti, en province du Nord-Kivu. Antibo Yofesi, chef de la chefferie des Walese Vukutu révèle que parmi eux, se trouvent des hommes et des femmes.

En réaction, la Convention pour le Respect des Droits Humains, CRDH antenne d’Irumu, parle d’un total de 12 personnes dont 9 hommes et 3 femmes qui ont été dernièrement enlevés à Ndalya.

« Certains ont directement été  dépêchés à Eringeti aux soins comme ils présentaient des signes de maladie, de suite au long trajet qu’ils ont parcourus dans la brousse », a fait savoir Christophe Munyanderu, coordonnateur de cette structure citoyenne. 

Par ailleurs, ce défenseur des droits de l’homme a indiqué que les activités restent paralysées à Mambelenga, Ndimo, Ndalya et dans d’autres villages qui se sont vidés de leurs habitants après les récentes attaques ayant fait plusieurs morts dans les rangs des civils.

La Rédaction