Le sous lieutenant des Forces Armées de la République Démocratique duCongo, Akambo Monze John alias Delawing, présumé auteur du meurtre de Paluku Kalwahali Jeannot tué le 6 Février 2021, était devant la barre ce Mercredi 24 Mars, à Lubero-centre, province du Nord-Kivu.

C’était au cours des audiences en chambre foraine organisées par le tribunal militaire de garnison de Beni- Butembo siégeant au premier degré en matière répressive.

L’audience de ce Mercredi 24 Mars était consacrée spécialement à l’audition du prévenu Akambo Monze John Alias Delawing. Il est poursuivi par le ministère public pour assassinat prémédité de Paluku Kalwahali Jeannot.

Dans sa déposition, la partie de la défense a expliqué au tribunal que l’assassinat pour lequel est poursuivi son client était involontaire. Selon les avocats de Delawing, la victime est un présumé milicien Mai-Mai mort lorsqu’elle voulait ravir l’arme à leur client. Dans cette dispute, Paluku Kalwahali Jeannot a été atteint au coup par balle et en est mort sur le champ, se sont-ils défendus.

En réaction, la partie civile accuse les avocats de Delawing de défendre leur client sans se baser alsur le fait. Elle poursuit que le sous lieutenant Akambo Monze John alias Delawing a commis un acte prémédité.

« 4 à 5 coups de balles à la nique, tirés à bout portant à l’aide d’une arme AKA 47 démontrent en suffisance que le prévenu a prémédité ce meurtre », argumente la partie civile.

La population venue nombreuse pour assister à ces audiences de Delawing attend avec impatience le verdict, renseignent les forces vives locales.

C’est grâce à l’appui de la banque mondiale à travers le Fonds social de la RDC que ces audiences sont rendues possibles par le consortium DFJ-Heal Africa et le collectif ALFA UJUVI.

La Rédaction