Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo confirment la prise en otage de six militaires du 3411e régiment, par le groupe armé Nyatura, en territoire de Masisi.

Selon John Banyene, président de la société civile du Nord-Kivu, depuis la mise en place de la coalition rebelle APCL-Nyatura et CMC, plusieurs localités du territoire de Masisi vivent dans l’insécurité caractérisée par des affrontements qui opposent ces forces négatives aux FARDC. Cet acteur des forces vives du Nord-Kivu indique que le dernier cas en date, remonte de dimanche 4 avril 2021 où six éléments de l’armée régulière ont été pris en otage à Kibarizo et deux policiers tués à Butale, en chefferie des Bashali, par les miliciens.

En réaction, le porte-parole de l’armée au Nord-Kivu fait savoir que la prise en otage de ces militaires ne va en rien impacter négativement sur les opérations en cours contre la Coalition APCL-Nyatura, dans le territoire de Masisi.

« De la même façon que nous avons récupérés beaucoup d’otages du côté ennemi, il est tout à fait normal qu’on regarde la situation actuelle dans cette zone.  Qu’il s’agisse d’un ou de deux otages, cela ne va en rien entamer la morale des FARDC, cela ne va en rien freiner l’élan pris par les FARDC. Donc, nous sommes dans la zone et nous continuons à occuper la zone », a rassuré le major Ndjike Kaiko Guillaume.

Tout en se félicitant du bon comportement des FARDC sur terrain à Masisi, cet officier supérieur exhorte la population à avoir confiance en son armée. La même source renseigne que certains ravitailleurs de l’APCL-Nyatura ont été arrêtés par les militaires FARDC.

Mumbere Patrick Syaluha