Les activités socio-économiques ont été paralysées au centre ville de Beni, en province du Nord-Kivu, lundi 5 Avril 2021.

Cette situation était due aux manifestations des membres des groupes dits de pression et mouvements citoyens. Les manifestants exigeaient le départ de la Monusco et de toutes les organisations humanitaires œuvrant dans la zone, accusées de “léthargie face aux massacres des civils dans la région de Beni”.

Les écoles ont dû renvoyer les enfants à la maison très tôt, par peur des probables dégâts que pourraient causer les manifestants. Les activités socio-économiques ont été paralysées presque toute la journée. La marche organisée à l’occasion a été réprimée par les éléments police et ceux des FARDC, déployés dans les coins chauds de la ville. Les forces de sécurité ont interpellés 11 militants du mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA), pour trouble à l’ordre public. Selon des sources sécuritaires, les militants interpellés ont été transférés à la prison Centrale de Beni, dite Kangbayi.

Pour rappel, le maire intérimaire de Beni avait interdit toutes les manifestations de la rue dans sa juridiction à dater de dimanche 4 Avril 2021. Bakwanamaha Modeste avait motivé sa décision par une probable infiltration de la ville par des hommes armés qui profitent des manifestations de la rue pour opérer.

Samuel Sirasi