Le service urbain de l’urbanisme et habitat exprime son inquiétude face à la problématique de morcellement des parcelles dans plusieurs quartiers de la ville de Butembo.

Le responsable du service de l’urbanisme à Butembo regrette le fait que des gens achètent des parcelles morcelées sans consulter les instances compétentes, dont son service. L’ingénieur Mbusa Justin parle d’une pratique qui viole des dispositions légales en la matière.

Le chef urbain de l’urbanisme et habitat à Butembo fait savoir qu’actuellement, avec l’étroitesse des parcelles pour certains habitants, il est notamment difficile de respecter les règles hygiéniques en cette période des épidémies.

« Nous comme service de l’urbanisme, nous déplorons le fait que les gens font cette pratique sans nous mettre au courant, alors que c’est nous qui devons règlementer les conditions dans lesquelles ce genre de travail doit se faire. La petitesse des parcelles qu’ils sont entrain de créer, nous expose à beaucoup de risques. Partout au monde, on vit une période épidémique et cela peut favoriser la propagation », a-t-il expliqué.

L’ingénieur Mbusa Justin qui condamne ce qu’il qualifie de main noire de certaines autorités locales dans cette pratique, appelle les uns et les autres au respect de la loi qui reglemente tout morcellement des parcelles en République Démocratique du Congo.

Ghislain Hangi