Des jeunes des groupes de pression et des mouvements citoyens ont de nouveau manifesté en ville de Butembo, en province du Nord-Kivu, jeudi 8 avril 2021.

Les manifestations du jour en ville de Butembo ont commencé par un culte organisé par des mouvements citoyens et groupes de pression au stade Van Vell. Par la suite, les protestants ont érigé des barricades et ont allumé du feu sur certaines grandes artères de la ville. Ces barricades ont été enlevées par des militaires FARDC venus épauler la police.

Entre-temps, d’autres groupes de manifestants se sont dirigés vers la base de la Monusco, se trouvant en commune de Vulamba. Des tensions ont alors éclatées entre les forces de l’ordre et les manifestants. Les éléments de la police Nationale Congolaise, PNC/Butembo ont tiré des balles en l’air pour empêcher ces jeunes d’accéder à la base de la Monusco.

Des coups de balle ont retenti aux alentours de cette base jusque dans la soirée. Selon certaines sources, quelques blessés ont été enregistrés du côté des protestants. Le maire de Butembo, Sylvain Mbusa Kanyamanda parle plutôt d’un blessé par balle perdue au cours des échauffourées.

Les activités socio-économiques, académiques, scolaires sont restées paralysées, pour la quatrième journée consécutive. Néanmoins, tard dans la soirée, des mouvements de personnes ont été observés au centre-ville. Quelques vendeurs des légumes, des poissons ont étalé leurs marchandises.

Les organisateurs de 10 jours sans activités à Beni, Butembo et lubero accusent la Monusco de travailler en complicité avec les terroristes d’Allied Democratic Forces qui opèrent simultanément dans la région de Beni, en province du Nord-Kivu et dans une partie de la province de l’Ituri.

Martin Leku