Plus de 15 Officiers de Police Judiciaire, les commandants de différents commissariats de la Police Nationale Congolaise (PNC) commissariat urbain de Butembo et les magistrats militaires et civils sont en formation depuis lundi 21 Juin 2021.

Cette formation qui prendra trois jours se déroule dans la salle des réunions de l’Evêché de Butembo. Elle est organisée par le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), en partenariat avec la Police des Nations Unies (UNPOL). Elle est axée sur les techniques d’enquêtes en matière des crimes de guerre.

Le Colonel Major Hermann Marie Omer Bambara, Chef du secteur UNPOL/Butembo a indiqué que cette formation vise à renforcer les capacités des OPJ et des magistrats sur les crimes de guerre.

« Cette formation s’inscrit dans le cadre du renforcement de la capacité de nos partenaires. Il est à noter que c’est une première pour Butembo. Je me réjouis des efforts qu’ont fait nos différents collaborateurs ici qui, pour associer la presse, qui pour veiller à ce que le niveau de participation soit élevé », s’est réjouit le Colonel Major Hermann Marie Omer Bambara.

Pour sa part, le commandant intérimaire de la PNC ville de Butembo, le Commissaire Supérieur Polo Ngoma Di-Ntoto Jean-Paul a exhorté ses collègues policiers à la discipline pour bien assimiler les matières qui seront dispensées au cours la formation.

Le procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance(TGI) de Butembo, Mwali Lumande qui prend également part à cette séance de capacitation, a déclaré que cet atelier va permettre aux participants d’approfondir les techniques d’enquêtes sur les crimes de guerre.

« Cette formation, à mon sens tombe à point nommé tant qu’il est vrai que l’environnement dans lequel nous vivons est un environnement jalonné d’infractions et particulièrement des crimes contre l’humanité qui se commettent et des crimes de guerre. Il sera fait l’état de la législation en la matière puis il sera question aussi de voir la gestion de la salle des crimes et naturellement les techniques d’enquêtes seront approfondies. Tous ici nous sommes des investigateurs, ceux qui sont chargés et préparés à l’instruction en rapport avec ces crimes qui touchent le plus grand nombre de victimes », a fait savoir le procureur Mwali Lumande.

La Rédaction