Certains commerçants, cambistes et autres utilisateurs du dollar américain en ville de Butembo, dans la province du Nord-Kivu, se montrent réticents face aux billets de cette monnaie étrangère présentés comme sales ou contenant des écrits au stylo.

Il s’agit d’une situation qui s’observe depuis un moment sur le marché de Butembo. Banquiers, cambistes, tenanciers des shops et autres utilisateurs du dollar américain, affichent de plus en plus une sorte de résistance face à tout billet « sale » ou avec des mentions écrites.

Un agent d’une coopérative de la place qui a requis l’anonymat accuse les consommateurs finaux de cette devise étrangère d’être à la base de cette situation.

« Au niveau des coopératives et des banques, ce ne sont que des membres et des clients qui nous donnent un autre comportement. Parce qu’ils viennent avec de l’argent pour déposer au compte. Dès qu’ils viennent retirer de l’argent, ils refusent des billets. Donc, ils nous poussent à refuser des billets qui ne seront pas consommés parce que nous n’avons pas où les mettre », s’explique-t-il.

De leur côté, les cambistes pointent du doigt accusateur les institutions financières d’être à la base de ce qu’ils qualifient de « phénomène faux billets ».

Au centre-ville de Butembo, nombreux sont ceux qui se plaignent de ce phénomène.

« Une fois que votre billet a des coupures ou des écrits, c’est possible de passer une nuit sans manger. Nous nous demandons où est-ce que les cambistes amènent ces billets qu’ils considèrent de faux. Pour un billet de 5 dollars, ils peuvent vous donner difficilement 5 mille francs congolais », se plaint cette vendeuse des légumes au marché central.

Cette situation demeure préoccupante en ville de Butembo en dépit de la mise en garde lancée le 11 juin dernier par le service urbain de l’économie nationale. Dans son communiqué, ce service étatique avait promis poursuivre en justice tous les récalcitrants.

Laetitia Kamate