Des coupures répétitives du courant produit par la société Energie du Nord-Kivu (ENK) vécues cette semaine en ville de Butembo, impactent négativement sur le déroulement des activités des abonnés.

Les victimes de cette situation sont notamment les radios et télévisions, les tenanciers des chambres froides et ceux des cabines de charges téléphones. Claudine Mulengya, journaliste à la Radio Télévision Patriarcat d’Afrique (RTPA), ne décolère pas face à ce qu’elle qualifie de délestage qui perturbe son travail.

« C’est vraiment déplorable. Vous êtes en pleine présentation du journal, vous avez annoncé les sommaires et du coup, il y a coupure du courant électrique. C’est difficile que les auditeurs comprennent cela. Ça nous pénalise et on ne sait pas quoi faire », regrette-t-elle.

Même inquiétude exprimée par les vendeurs des poissons frais et poulets qui déclarent avoir du mal à conserver leurs produits.

« Nous avons du mal à conserver nos poissons à cause de ces coupures du courant électrique. Nous demandons aux responsables d’ENK de stabiliser la desserte en énergie électrique, comme par le passé pour éviter des pertes dans notre commerce », exhorte l’un d’eux.

Dans les secrétariats publics, menuiseries, cabines de charges téléphones et de téléchargement des musiques, les tenanciers fustigent la méfiance qui s’installe dans leur relation avec les clients.

« Il y a toujours des tiraillements avec les clients lorsque vous n’avez réalisé son travail ou sa commande dans le délai convenu », témoigne un responsable du secrétariat public.

En réaction, la société ENK qui présente ses excuses à ses abonnés, explique ces perturbations momentanées par des travaux en cours d’entretien de ses deux turbines, au niveau de la centrale de Ivugha. Dans son communiqué, elle rassure que cette situation va se stabiliser avant la fin de ce mois.

La Rédaction