Le Ministre congolais de l’intérieur et sécurité interdit le port, la vente et la commercialisation des tenues semblables à celles des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et de la Police Nationale Congolaise (PNC), sur l’ensemble du territoire national.

En ville de Butembo, dans la province du Nord-Kivu, le commandant de la Police annonce avoir donné un ultimatum de 48heures aux récalcitrants, à dater de ce dimanche 26 juin. Dépasser ce délai, il menace d’arrêter les coupables.

Le Commissaire Supérieur Principal Polo Ngoma-di-Ntoto Jean Paul l’a dit ce weekend, au cours d’une interview accordée à la presse. Il appelle les habitants de Butembo au strict respect de cette mesure dont l’objectif est de prévenir les abus attribués aux hommes en uniformes.

« Compte tenu de plusieurs abus perpétrés par des hommes en uniformes, le Ministre de l’intérieur a interdit à tout le monde qui n’est pas de l’armée et de la police, le port des uniformes semblables à celles des FARDC et de la PNC. À dater de ce jour, on ne veut plus les voir ici en ville de Butembo. Cette mesure concerne tout le monde, y compris les maisons de gardiennage, les brigades universitaires,… J’insiste beaucoup parce que dans des universités de Butembo, il y a des désordres organisés à ce sujet. Il ya des jeunes qui portent des tenues militaires, parfois avec des galons. La nuit, les mêmes gens peuvent causer des bavures au nom des militaires », prévient le commandant urbain de la police.

Piscas Kasumba