Les mouvements citoyens, les groupes de pression et les organisations de défense des droits humains de la ville de Butembo s’engagent à rechercher les évadés de la prison de Kakwangura, en province du Nord-Kivu.

Engagement exprimé ce jeudi 11 août 2022, au lendemain de l’évasion massive des détenus enregistrée dans cette maison carcérale, la nuit de mardi à mercredi 10 août. C’était au cours d’une attaque armée attribuée aux terroristes d’Allied Democratic Forces (ADF).

D’après le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA), l’unique choix pour maitriser ces fugitifs reste la collaboration civilo-militaire et policière.

«En tant que LUCHA, sommes prêts à travailler en collaboration avec les services de sécurité pour retrouver les fugitifs », a déclaré Kanyere Mutuho, une militante de ce mouvement citoyen.

Les Organisations Non Gouvernementales de défense des Droits de l’homme recommandent à l’armée de détruire les bases des assaillants qui ont attaqué la prison, pour mettre la main sur les évadés.

« Les fugitifs mettent en danger la vie de tout le monde. Et ceux qui sont venus à leur libération constituent également un danger permanent. Que les bastions de ces personnes puissent être détruits », a fait savoir Maitre Richard Ndekeninge, coordonnateur de l’ONG COLIBRI ASBL.

De son côté, le député national Tembos Yotama dénonce ce qu’il qualifie de facilité avec laquelle les ADF ont opéré en ville de Butembo. Toutefois, cet élu de Butembo appelle la population à continuer de collaborer avec les services de sécurité pour que les évadés de Kakwangura soient retrouvés.

« C’est un sentiment de déception. Jusqu’à présent, on ne comprend pas comment l’ennemi peut pénétrer jusqu’au cœur de la ville et opérer de 2h du matin jusqu’au grand matin, sans être inquiété. Nous appelons la population à une extrême vigilance », a-t-il lancé.

La Rédaction