Plus ou moins 41 000 enfants des territoires de Rutshuru et Nyiragongo dont la tranche d’âge varie entre 3 et 17 ans, sont privés d’écoles depuis fin mars 2022, suite à la fragilité de la situation sécuritaire dans la zone.

Statistiques communiquées samedi 25 juin 2022, par le Fonds des Nations-Unies unies pour l’enfance (UNICEF).

Cette agence de l’ONU indique aussi que plus de 652 enfants ont été séparés de leurs parents ou responsables durant la même période, dans ces deux entités de la province du Nord-Kivu.

Jean Metenier, coordonnateur de l’UNICEF à l’est de la RDC, condamne également la perte en vies humaines des innocents dans la région. Allusion faite à la mort de 4 enfants lors des derniers affrontements entre FARDC et M23 en territoire de Rutshuru.

Il appelle les parties au conflit à mettre fin aux combats. Par ailleurs, il plaide l’accès pour les humanitaires dans les zones touchées et le respect de leur obligation de protéger les enfants.

Depuis plus de deux mois, des violents affrontements opposent les terroristes du M23 aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) dans la région. Cette situation est à la base d’un déplacement massif des populations civiles et la fermeture des écoles dans ces deux territoires.

La Rédaction