Détérioration de la situation sécuritaire en territoire de Beni, la société civile du Nord-Kivu déplore le “détournement de l’attention” des dirigeants du pays.

Selon Edgar Katembo Mateso, vice-président de la coordination provinciale de la société civile, depuis le déclenchement de la guerre dans le territoire de Rutshuru, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) se sont davantage concentrées sur le M23, oubliant la nébuleuse ADF.

Ce qui, à l’en croire, serait à la base de la résurgence des tueries massives des civils ces dernières semaines dans la région de Beni.

Cet acteur de la société civile du Nord-Kivu regrette le fait que le chef-lieu du territoire de Beni soit aussi la cible des attaques répétitives des terroristes d’Allied Democratic Forces (ADF).

« Notre constat est que l’attention du Gouvernement est actuellement tournée vers Rutshuru, abandonnant ainsi le territoire de Beni à la merci des génocidaires de la nébuleuse ADF », déplore Edgar Katembo Mateso.

Dans un intervalle de moins de deux semaines, les combattants ADF ont attaqué la commune rurale d’Oicha, chef-lieu du territoire de Beni à trois reprises.

Dans le secteur de Ruwenzori, au moins 6 civils ont été également tués à Kisima, sur la route Beni-kasindi, la nuit de samedi à ce dimanche 26 juin 2022.

Roger Mulyata