RDC : « Condamné par la politique, Vital Kamerhe a été libéré par la justice » (Maître Billy Saghasa)

L’acquittement de Vital Kamerhe, jeudi 23 juin par la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe, a été commenté ce vendredi par Maître Billy Saghasa, au cours d’une interview accordée à rtvh.net.

Revenant sur la condamnation au premier degré de l’ancien Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, ce défenseur judiciaire et enseignant d’université a estimé que dans la forme comme dans le fond, plusieurs éléments n’avaient pas été prouvés devant le tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe. À l’en croire, le juge avait condamné même des renseignants sans qu’ils ne soient transformés en prévenus par le Ministère public.

Evoquant le détournement présumé des fonds alloués au programme 100 jours, il a indiqué que ni le Ministère public ni la banque centrale du Congo, personne n’avait prouvé l’implication directe de Vital Kamerhe .

«Pour que le détournement soit consommé, il faut que l’argent soit remis entre les mains d’un fonctionnaire. Ça peut être de manière directe ou indirecte. La Banque Centrale du Congo n’avait pas dit qu’elle avait remis l’argent à Kamerhe. Si nous restons dans l’interprétation stricte du droit pénal, on a arrêté et détenu tout ce temps un innocent. Selon moi, Kamerhe a été condamné par la politique, mais libéré aujourd’hui par la justice », a-t-il expliqué.

Le Président national de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) était poursuivi pour détournement présumé des deniers publics destinés à la réalisation du programme 100 jours du Chef de l’Etat.

Martial Bendelo