Les opérateurs économiques de Butembo dénoncent ce qu’ils qualifient de tracasserie du service urbain de l’économie nationale, à travers le contrôle des états financiers. Ces allégations sont rejetées par le Chef urbain de l’économie nationale qui ne reconnait pas avoir lancé le contrôle des états financiers.

Selon Madame Kahindo Viviane présidente des opérateurs économiques œuvrant dans la Galerie Tsongo Butembo, GTB, ce contrôle des états financiers se fait sans ordre de mission du ministère de tutelle. Les agents du service urbain de l’économie nationale font le porte à porte des boutiques et y déposent des invitations recouvrant des amandes liées au non dépôt des états financiers.

« Nous avons reçu des invitations du service de l’économie à travers lesquelles, on nous demande de payer des amendes faute de dépôt des états financiers. Il y a plusieurs autres services comme la DGRAD, CPCC qui venaient nous voir pour la même cause » a-t-elle informé.

Elle se plaint aussi du fait que certains de ses membres seraient actuellement menacés pour n’avoir pas  répondu à l’invitation du chef du bureau local de l’économie nationale.

« Je crois que c’était impossible de s’acquitter ou d’aborder une telle question durant la période d’état d’urgence sanitaire en RDC. Juste à sa levée, il y a des agents de l’économie qui se sont malheureusement introduits dans la galerie pour faire payer quelques-uns de nos membres et ce obligatoirement. Le chef de l’économie m’a appelé et m’a dit que je devais être soumise à un interrogatoire parce que je suis en position de litige », a ajouté la présidente des opérateurs  économiques œuvrant dans la GTB.

Ces opérateurs économiques craignent subir un double contrôle de ce genre en une seule année étant donné que le contrôle des états financiers est une responsabilité du ministère national de l’économie. Ils qualifient ladite opération de tracasserie pour la simple raison que les agents contrôleurs de ces états financiers circuleraient sans ordres de mission et sans notes de perception.

En réaction, le chef intérimaire du service urbain de l’économie nationale à Butembo dit n’avoir pas déclenché un quelconque contrôle économique des états financiers dans cette ville. Monsieur Gérard Kakule Kayihembako renseigne que son service effectue un contrôle de routine, lequel contrôle doit être permanent sur les structures des prix, les statistiques d’importation et de vente de la même façon que l’état financier donne la situation économique de l’opérateur économique. Il soutient que son service, n’est qu’une police de commerce. 

Ghislain Hangi